Il est quasiment universellement reconnu que, pour une femme, quarante ans est la limite virtuelle de sa capacité à concevoir. La théorie selon laquelle une grossesse après 40 ans est impossible, et sa conséquence logique, à savoir que la presque totalité des femmes de moins de 40 ans ne rencontre pas de difficultés pour tomber enceinte, est difficile à faire vaciller.

Mais ces deux croyances ne sont pas entièrement correctes. Les chances d’une femme de tomber enceinte, ou, inversement, ses risques d’infertilité, évoluent dès l’âge de 20 ans. Avec un peu de chance, une femme de plus de quarante ans peut encore avoir un enfant, même sans intervention extérieure, telle qu’une fécondation in-vitro (FIV).

Les chances de grossesse selon l’âge

Les probabilités de tomber enceinte, après trois mois de rapports sexuels réguliers et non protégés, pour une très jeune femme, sont de presque 86%. A 25 ans, ces chances commencent à baisser significativement. Après 35 ans, elles descendent à seulement 50%, après trois mois de relations sexuelles sans protection.

La raison : l’ovulation n’intervient plus à chaque cycle. De plus, les conditions biologiques d’une femme de 35 ans ne sont plus aussi bonnes qu’elles ne l’étaient à 20 ans. Le graphique suivant montre comment les chances de grossesse diminuent avec l’âge :

Age d'une femme et chances de grossesse

Les risques d’infertilité selon l’âge

À une échelle similaire, les risques d’infertilité augmentent avec l’âge. L'”infertilité” fait référence à l’incapacité à concevoir après une année de rapports sexuels réguliers, non protégés.

Le graphique ci-dessous montre les risques d’infertilité, sous la forme de pourcentages :

âge et risque d'infertilité d'une femme

Ainsi, planifier une grossesse et adopter les comportements qui auront une influence positive sur les chances de concevoir est particulièrement important pour les femmes de 30 ans et plus.

Une femme peut-elle améliorer sa fertilité ?

Il semblerait que manger sainement, surveiller son poids, éviter les polluants environnementaux et les métaux lourds, ainsi que réduire son niveau de stress, ait un effet positif sur la fertilité masculine mais également sur celle des femmes. Cependant, il n’existe aucune preuve scientifique pour venir confirmer cette thèse.

Recommandations pour une grossesse saine

Les femmes peuvent influencer positivement le déroulement de leur grossesse. Acide folique, acides gras oméga-3 (DHA et EPA issus des poissons gras), fer et vitamines B sont essentiels pour le développement foetal dès les premières semaines et les premiers mois de grossesse. De nombreuses études montrent que les femmes qui commencent à supplémenter leur alimentation en nutriments essentiels, avant le début de leur grossesse et le font jusqu’à la fin de leur allaitement, rencontrent moins de complications. Tout porte également à croire que ces nutriments ont un effet positif sur le développement des fonctions motrices, du cerveau et du système immunitaire du bébé.

Le développement de l’enfant est déjà prédéterminé avant la grossesse. Presque 85% des femmes en Europe présentent des carences en acide folique. Ces dernières multiplient par quatre les risques de spina bifida (la fermeture incomplète du tube neural foetal). Les gynécologues recommandent donc aux femmes de commencer à se supplémenter en nutriments spécifiques dès qu’elles prévoient de concevoir un enfant. Sans cela, comme il leur faut parfois plusieurs semaines pour découvrir qu’elles sont enceintes, les carences en acide folique peuvent avoir déjà entraîné des dommages irréversibles.

Les chances de tomber enceinte peuvent être augmentées en suivant les recommandations suivantes :

  1. Déterminez vos jours de fertilité et ayez un rapport sexuel aux environs de ceux-ci (de trois jours avant à un jour après).
  2. L’abstinence est recommandée juste avant les jours fertiles (pour les hommes).
  3. La supplémentation en oligo-éléments, vitamines, acides aminés et antioxydants peut significativement aider le développement des spermatozoïdes. En savoir plus ici.

Un régime équilibré n’est sans doute pas suffisant pour augmenter les chances d’une femme de tomber enceinte.

Share and help your friends!Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Share on Tumblr
Tumblr