Une étude allemande, appelée “l’Étude Priorin’, montre que la prise de L-cystéine, associée à de l’extrait de graine de millet (sorgho) et de l’acide pantothénique (vitamine B5), peut arrêter la chute des cheveux.

Bien qu’une perte des cheveux, légère et diffuse, affecte les deux sexes, elle est particulièrement mal perçue chez les femmes. Si les premiers signes peuvent apparaître dès l’âge de 20 ans, ce sont les femmes de plus de 50 ans qui sont les plus concernées. Néanmoins, les traitements hormonaux ne constituent pas l’unique réponse pour combattre efficacement la chute des cheveux. Des chercheurs allemands ont découvert que la prise d’un complexe de L-cystéine, d’extrait de graine de millet et d’acide pantothénique permet de retrouver un taux normal en matière de pousse des cheveux.

1

Cette étude est aussi connue sous le nom d'”Étude Priorin“. Depuis sa publication, de nouvelles alternatives, à base des mêmes principes actifs, mais dont la formule été significativement améliorée, sont disponibles à des prix bien plus abordables.

Résultats de l’étude

Au cours de l’étude, des femmes souffrant d’une perte diffuse des cheveux ont reçu un complexe de L-cystéine, d’acide pantothénique et d’extrait de graine de millet, ou une pilule de sucre (placebo). Après seulement quatre semaines, les premiers résultats ont été constatés à l’aide d’un microscope. Puis, après trois mois, on a comparé la pousse des cheveux des participantes des deux groupes.

Le groupe des femmes ayant reçu l’association de compléments alimentaires a présenté un retour à des taux normaux de croissance des cheveux. Le groupe contrôle ayant reçu le placebo n’a pas obtenu les mêmes résultats. Les dermatologistes qui ont conduit ces recherches ont conclu ce qui suit : “Les femmes qui ont traité leur perte de cheveux avec Priorin ont présenté une augmentation significative du nombre de brins de cheveux, démontrant une repousse évidente après trois mois, contrairement à celles ayant reçu le placebo.”

Une mauvaise alimentation : principale cause de la perte des cheveux

L’une des causes les plus répandues de la perte diffuse des cheveux est une carence en vitamines ou oligo-éléments. La faute en revient à la teneur élevée en sucre et en farine blanche de l’alimentation moderne. Ces “glucides vides” sont souvent cachés dans les aliments transformés : le repas est rassasiant et fournit de l’énergie, mais manque cruellement des vitamines et oligo-éléments essentiels.

Une étude portant sur les habitudes alimentaires de 20.000 personnes, représentatives de l’entière population, a mis en évidence que la grande majorité des gens présentent des carences en vitamines et oligo-éléments. 2 Dans les pays industrialisés, les carences les plus importantes sont :

  • Vitamine D (environ 80% – 90% de la population, selon l’âge)
  • Acide folique (environ 80% de la population, tous les groupes d’âge, hommes et femmes)
  • Vitamine E (environ 50%, tous les groupes d’âge, hommes et femmes)
  • Vitamine C (environ 30% de la population, tous les groupes d’âge, hommes et femmes)
  • Fer (environ 75% des femmes, particulièrement entre 15 et 50 ans)

Une étude conduite, de manière répétée, à travers le monde, démontre que des carences en fer, zinc ou vitamine E peuvent entraîner une perte diffuse des cheveux. Il en est de même en cas de manque de biotine (vitamine H).

En savoir plus

Quels compléments alimentaires stimulent la pousse des cheveux ?

De bonnes compositions et des matières premières de qualité pour moins de 30 euros ! Ces produits sont recommandés pour une chevelure plus abondante.
En savoir plus

Bibliographie :

  1. Gehring,W., Gloor, M.; “Using phototrichogram analysis to evaluate preparations for hair growth stimulation in the example of a combination of sorghum extract, L-Cysteine, and calcium pantothenate”, Magazine for Skin Diseases, 2000; 75(7/8):419-423
  2. German National Consumption Study 2008)
Share and help your friends!Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Share on Tumblr
Tumblr